Les bienfaits du savon saponifié à froid

Les bienfaits du savon saponifié à froid

Le savon saponifié à froid est le savon “originel”. Ainsi, un retour à cette méthode ancestrale de fabrication est revenue en force. C’est la qualité du savon ainsi obtenu qui explique cet engouement.

Petite histoire du savon saponifié à froid

De l’antiquité au moyen âge

Les plus lointains fondements de l’histoire du savon remontent avant l’invention de l’écriture, et les recettes ont souvent été l’objet d’une transmission orale.

C’est de l’ancienne Égypte que nous viennent les tout premiers renseignements sur l’emploi des cosmétiques. En effet, les Égyptiens accordaient une très grande importance aux soins de beauté, maquillage et parfums.

L'histoire du savon

Le pain de savon y était alors inconnu, on se frottait avec du natron (sorte de bicarbonate de soude que l’on trouve à l’état naturel dans les lacs égyptiens) et une pâte de cendres et d’argile.

Il semble que la découverte du savon revient aux Gaulois. Ils fabriquaient du savon avec du suif (graisse animale de chèvre) et de la cendre blanche de bouleau comme base (lessive). Le savon était utilisé pour teindre et lisser les cheveux.

Puis, des Gaulois, l’invention passe aux Romains qui fabriquent du savon avec de la potasse puis la diffusent aux autres peuples avec leurs conquêtes. Pline évoque le savon mou et le savon dur donc il est probable que nos ancêtres exploitaient déjà la transformation de savon tendre (à base de potasse) en savon solide ( à base de soude).

A Pompéi, les chercheurs ont trouvé des ateliers de savonnerie avec des matières grasses saponifiées en parfait état de conservation. On y a trouvé, un fourneau, 6 cuves de pierre pour préparer les lessives, des outils et des ustensiles divers avec ces débris de savon bien conservés.

Mais la chute de l’empire romain ainsi que la désorganisation du commerce antique font que la suite des événements de l’histoire des cosmétiques manque de précision. Nous savons seulement que les recettes antiques ont été recopiées par les moines médiévaux.

Jusqu’au Moyen Age, le savon est peu utilisé. On se contente de parfumer les habits et le corps avec des matières odorantes. Dès le VIIIe siècle, il existait des savonneries en Espagne et en Italie. L’industrie du savon commence à se développer autour du XIe siècle siècle lorsqu’on introduit les toiles de coton. Certains auteurs prétendent que les premières savonneries voient le jour à Savone en Italie ce qui pourrait expliquer l’origine du mot savon en revanche tout porte à croire que Marseille est le berceau de l’industrie du savon.

De la fin du moyen âge à nos jours

Au XIe siècle la vente de savons est un commerce en plein essor. Ainsi, on dénombre une quantité importante de savonneries au XIIe siècle. Au XVIIe siècle, l’utilisation du savon prend son essor sous l’impulsion de Louis XIV qui règlemente la fabrication de savon et limite les fraudes dans tout le royaume avec l’édit du 5 octobre 1688. Au XIXe siècle, l’industrie du savon était jugée comme l’une des plus utiles car le savon était devenu indispensable de la basse à la haute société.

Le procédé de fabrication du savon saponifié à froid

Le procédé traditionnel de fabrication du savon saponifié à froid consiste à associer, à température ambiante, les ingrédients du savon. La réaction chimique qui s’effectue entre les huiles végétales, éventuellement les beurres, et de la soude s’appelle la saponification. Ce processus à froid dure 4 à 6 semaines.  A l’issue de ce temps de cure, les huiles végétales et la soude ont totalement disparu au profit du savon et de la glycérine. Cette glycérine végétale émolliente et hydratante rend la peau douce et l’utilisation du savon très agréable.

« La Traversée » fabrique du savon solide et du gommage solide selon ce procédé.

Mais qu’elle est l’autre méthode ?

Aujourd’hui le process de fabrication des savons a évolué.  Probablement en raison de certains impératifs, notamment de temps et de stockage, l’industrie saponifie à chaud. Le processus consiste, après mélange des ingrédients, à chauffer, souvent en chaudron, à 120 degrés. Ce processus permet d’accélérer la saponification. L’inconvénient réside dans la disparition totale des propriétés hydratantes et nourrissantes  des huiles.

Et la fabrication ?

Bien d’autres paramètres sont importants dans la fabrication de savon, les ingrédients notamment. La qualité et la quantité des huiles utilisées (première pression à froid, vierge, biologique) va influer sur la qualité du savon.

Comment faire un savon saponifié à froid ?

C’est le mélange d’huile et de soude qui va créer le savon.

En effet, le savon est le produit de la réaction chimique entre un corps gras et ce qu’on appelle une base forte. Cette réaction est ce qu’on appelle une réaction totale, c’est à dire que celle-ci ne s’arrête que lorsque l’un ou l’autre des éléments est complètement épuisé. S’il reste de l’huile, le savon est surgras. Si, au contraire, il reste de la soude, il sera caustique et risquera de vous créer de graves brûlures sur la peau.

Or un savon est la plupart du temps le fruit du mélange de plusieurs gras. Or chaque huile dispose de propriétés spécifiques une fois saponifiées. 

L’indice de saponification

En effet, chaque huile ne nécessite pas la même quantité de soude ou de potasse pour être saponifiée. C’est ce qu’on appelle l’indice de saponification des huiles. L’indice de saponification est la quantité de soude exprimée en grammes nécessaire pour saponifier 1 gramme d’huile.

Ainsi, il faut faire un calcul très précis de la quantité de chaque ingrédient, en prenant en compte l’indice de saponification des huiles utilisées. Il existe des calculateurs qui permettent de calculer précisément les quantités de chaque ingrédient

Le surgraissage

Surgraisser un savon veut dire ajouter un peu plus d’huile que nécessaire pour rendre le savon encore plus doux. Selon le niveau de surgraissage souhaité, le calculateur de saponification indique la quantité d’huile à ajouter.

Et le savon de La Traversée ?

Découvrez notre savon solide coco olive Savon solide visage et corps coco olive.

Nous n’utilisons que de l’huile d’olive, de l’huile de coco et du beurre de karité non raffinés extraits à froid. Nos savons sont également surgraissés à 8%. Nous utilisons un peu plus d’huile que nécessaire afin d’augmenter la douceur et le pouvoir hydratant de nos cosmétiques solides. C’est grâce à ces choix que nos produits disposent de spécificités comme la qualité de la mousse, le pouvoir lavant, la douceur et les propriétés hydratantes.

Nous déplorons des compositions commerciales avec huiles de palme. La trace carbone excessive associée à une déforestation nuit à une démarche environnementale que nous défendons.

C’est par ces choix que nous souhaitons revenir vers des produits plus sains pour nous mais également pour notre environnement.

En avant, moussaillons ! Pour une vie plus respectueuse de notre Mer(e) à tous !

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fermer
Fermer

S'identifier

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produit dans le panier.



Currency